Skip to Content

Monthly Archives: mai 2011

Première navigation !!

Par

Voici la première navigation en image :

 

 

 

A la suite de cette première navigation, il va y avoir quelques réglages à faire. 

Tout d’abord le jonction pont/coque n’est pas étanche.

Les voiles doivent être un peu retaillées parce que la grand voile bat en haut et le génois est trop creux

Et enfin, le safran devra être bloqué mieux que ça pour ne pas qu’il tourne quand il touche une algue. 

 

Sinon à part ça, le bateau avance bien =)

 

Les autres bateaux !

Par

Voici quelques images des autres bateaux,

Attention, les photos sont parfois trompeuse, les plus beaux ne sont pas forcément ceux qu’on croit. 

 

 

 

Hebergeur d'image

Aperçu des autres bateaux.  La régate promet du spectacle

 

 

 

INTRODUCTION : troisième partie

Par

____________________

Quand les mouettes ont pieds, il est temps de virer !!

_____________________

 

 

 

 

 

"La barque que l’on retient au port n’apprend pas à naviguer.

Laissons-la donc prendre le large… "


Model Yacht Race 2008/2009

Par

En attendant la régate de nos model yacht,

voici un petit aperçu de la régate 2008/2009 (donc des élèves maintenant en 3ème année). 

 

 

 

 

 

“Et là, c’est le drame !”

Par

16/05

 

Donc comme on l’a vu dans le billet précédent, le bateau est terminé, je vais donc pour le ramener chez moi (l’atelier n’est pas tellement sur). 

 

 

Hebergeur d'image

 Ça, c’est l’état en arrivant à l’appart ….

 

Il y a eu une rafale alors que je le transportais, le mat a plié …

Donc en clair : l’aluminium creux de 8 mm, ce n’est pas assez resistant … 

Inutile de plus se lamanter la dessus, il vaut mieux que ça casse maintenant que le jour de la régate. 

 

Je suis donc aller acheter des tiges de carbones. Seulement il n’y avait plus de tube de 8mm  au model shop (6mm maximum de disponlible). J’ai don pris des tubes de 6mm de diamètre, plus un tube de cuivre de 10mm. 

La réparation a été faite de la façon suivante : j’ai découpé la partie plié (ce qui  réduirai la hauteur de mon mat), j’ai inséré le carbone à l’intérieur du tube d’aluminuim, et mis le tube de cuivre en "pansement" au niveau de la partie que j’ai coupé (en d’autre terme, les deux parties du tube d’aluminium ne se touchent pas, pour ne pas réduire la taille du mat). Dans "l’accident" une barre de flèche c’est aussi abimée, je l’ai donc renforcé avec de la fibre de verre. 

Et pour consolider le tout, je lui ai offert une paire de bas haubans.

 

Le mat est donc réparé, mais il est un peu moins propre qu’à l’origine … Au moins ça tiendra … du moins je l’espère ^^

Dans l’histoire j’ai du passer une bonne journée dessus pour tout remettre en état.

 

 

Finition et Pont

Par

15/05

 

 

La peinture m’a prit un peu plus de temps que prévu puisqu’il a fallu que j’enlève totalement la couche précédente avant de repeindre. J’ai donc gratté et poncé avant de refaire une couche à la bombe cette fois ci. 

 

Pour le gréement, il n’y a pas grand chose à dire si ce n’est que ça prend beaucoup plus de temps que prévu. Il faut trouver des solutions et ajuster les réglages un peu partout pour avoir une voile à peu près propre. 

 

 

J’ai aussi terminé la pont (deck) en laminant un tissu :

 

 

Hebergeur d'image

 lamination du deck

 

Les "tissus d’arrachage" sont des tissus qui seront … arrachés … [nan pas possible --']. Ils servent à rendre la surface plus propre, à ne pas avoir de "pâté d’epoxy" par endroit. 

 Une fois le deck stratifié, je l’ai découpé suivant la forme de mon bateau.

 

Voici ce que ça donne quand le bateau est terminé :

 

 

Hebergeur d'image

Vue d’ensemble du bateau fini

 

Le bateau flotte (ce qui est déjà pas mal ^^) pile sur la ligne de flottaison que j’avais prévu. Il est bien équilibré longitudinalement et très stable : quand je le fais giter, il revient droit sans osciller. 

 

Gréement

Par

11/05

 

On arrive à la fin : le gréement du bateau !!!

 

 

Hebergeur d'image

Hissez les voiles mousaillons !

 

Pour le grément j’ai acheté des haubans (dans un magasin de maquetisme pour avion) composé d’un fin cable et d’une espèce de cadènen qui se visse. Les barres de flèche sont en aluminium, profilé en goutte d’eau (NACA). Elles sont fixées au mat avec de l’époxy. Il y a deux étages de barres de flèche. 

Le haubanage se compose de deux haubans (pas de bas-haubans ni galhaubans), d’un patara et d’un étais. Les cadènes sont fixées au pont avec une ficelle (en l’occurence une ligne de kite) : j’ai percé le pont, fait passé la ficelle en double dans ce trou (ce qui nous donne une boucle à l’exterieur dans lequel va venir se fixer les cadènes), j’ai fait un noeud sous le pont, l’épaisseur du noeud empêche le tout de partir. Ça fait propre, c’est léger (mais en fait je n’ai pas tellement recherché la légerté et mon bateau est extra lourd ^^), c’est pas cher et c’est facile à installer.

 

Il y a aussi un tube de jaumière pour faire passer une tige de safran. Nos bateaux ne sont pas sensés  être motorisés ou télécommandés, le safran n’est donc pas obligé de pivoter, mais dans l’optique de mettre un moteur par la suite, j’ai prévu de faire pivoter mon safran. Le soucis sera de parvenir à la bloquer le temps de la régate.

 

 

Le support en X sur lequel repose mon bateau est aussi une fabrication sur mesure que j’ai fait ce matin, ça peut paraitre secondaire, mais j’ai quand même passé une petite heure dessus parce que je voulais essayer de faire quelque chose d’à peu près propre, si ça doit rester dans ma chambre quelques années, autant que ça ne soit pas trop moche ^^

 

 

 Et après ? 

Je n’ai pas pu tout terminer aujourd’hui parce que le workshop a fermé plus tôt que prévu, il me reste à fixer l’étais et à gréer le génois, une fois cela terminé, je vais retoucher un peu la peinture qui s’est écaillée par endroit, il faut que je remetter une couche de peinture noire sur mon bulbe, une couche d’époxy sur la quille et enfin, une couche de laque par dessus tout ça pour l’aspect brillant et waterproof. 

 

Il me restera à mettre un pont de finition que je vais faire en stratant une couche de fibre de verre sur un tissus (en l’occurence du tissus noir à rayures blanches). Ça m’obligera à retirer le gréement pour le mettre. 

 

Une fois que tout ça sera fait, mon bateau sera terminé et pret à naviguer. Je posterai des vidéos de la régate, promis ^^

Collage du pont et peinture

Par

9/05

 

Le collage du deck se fait à l’époxy. Il n’y a pas grand chose à dire, si ce n’est que c’est un peu fastidieux. 

Voici tout de même quelques photos :

 

 

Hebergeur d'image

Non ce n’est pas la dernière inventions de IronMan, c’est juste pour maintenir la pont contre la coque le temps que l’époxy prenne. 

 

En même temps que le pont, j’ai fixé les cloisons de renforcement.

Vous avez sans doute remarqué que la quille est toujours en place est n’aide pas à la stabilité de l’engin. Le soucis, c’est que la quille ne veut plus sortir de son puis. Souvenez vous, je l’avais mis à poste pour assurer l’alignement entre le trou dans la coque et le box de quille. De l’époxy a du s’infiltrer par je ne sais où et je ne peux plus sortir ma quille. Ce n’est pas faute d’avoir essayé ^^, elle bouge pas mal, mais ne veut pas sortir. Je pense qu’elle va rester là du coup …. ce n’est pas très pratique pour travailler sur le bateau mais bon … il va bien falloir faire avec … 

 

 

10/05

 

Une fois le pont collé, il y a encore un peu ponçage pour alligner le franc bord avec le pont. 

 

Ensuite la coque est peinte en blanche :

 

Hebergeur d'image

 Une photo pour montrer à quoi ça ressemble, mais la peinture n’est pas tellement un secret pour qui que ce soit.

 

 

Les voiles

Par

10/05

 

On peut difficilement parler d’un voilier, même un model yacht, sans parler des voiles.

Avant de commencer, voici un petit rappel du plan de voilure prévu initalement :

[ça va arriver, il faut que je fasse un screen à l'uni ... désolé :s]

 

La surfaces des voiles est calculée en fonction de la "65 cm Rule" que j’ai posté sur le premier post, dans la section "model yacht requirement". 

Donc d’après la formule, la surface des voile (SA=sail area) dépend de la longueur et du poids de mon bateau (plus présisément du Ballast Ratio, mais le poids du bulbe est fixé).

Pour ma part j’avais le droit théoriquement à 5590.753 cm2, et je suis 4957 cm2 (0,496 m2) répartit à peu près 50% dans la grand voile et 50% dans le génois (le génois est assez énorme sur mon bateau). 

 

Suite à tout ça, les voiles sont imprimé sur une sorte de feuille de calque. Je les ai ensuite découpées, j’ai fait le design au crayon à papier, puis bombé un coup de laque pour fixer le crayon et ne pas faire de taches. 

Les lattes sont une couche de fibre de verre, j’ai fait une galette de fibre de verre/epoxy que j’ai découpé en latte puis collé sur la voile. La bome est en aluminium, c’est une barre d’alu avec un forme en goutte d’eau (NACA) auquel j’ai ouvert le haut pour y glisser la voile dedans. 

 

Une fois que tout ça est finis, voilà ce que ça peut donner :

  

 

Hebergeur d'image

 Les voiles découpés, designés, et lattées (je me suis planté de coté en collant les lattes de génois, mais pas d’inquiétude, j’ai arrangé ça –’ )

 

Stratification

Par

5/05

 

Maintenant que le moule est terminé, je vais pouvoir commencer à stratifier.

 

Mardi

Le moule est enduit de colle PVA très dilué (pour un séchage plus rapide). Cela va permettre d’enveloper le moule avec du scotch de déménagement (photo 1 et 2). Le scotch est nécessaire pour pouvoir démouler une fois qu’on aura stratifié. Mais bon, un moule tout marron, c’est moche …. ^^

 

J’ai ensuite stratifié de deux couches de fibre de verre et époxy. Il faut maintenant laisser sécher ….

 

 

Mercredi

Enfin une coque qui ressemble à quelque chose !! Une fois démoulée (photo 3 et 4), je vais pouvoir la poncer. Il s’avère que certaines bosses sont plus importantes que l’épaisseur des deux couches. J’ai donc du remettre une couche de fibre de verre de plus. J’ai aussi mis une couche de "filler" (pâte à base d’époxy) pour boucher les trous (photo 5 et 6). 

Ces épaisseurs supplémentaires rajoutent du poids à mon bateau, mais je pense que sur un bateau aussi léger, je peux me permettre de porter plus d’attention à la rigidité.

 

Pendant le séchage qui prendra une nuit de plus, j’ai pu m’atteler à la préparation des renforts structurels (une planche de contreplaqué au niveau de la water line, quelques cloisons et un pont, tout ça découpé, du moins en partie, pendant la séance de laser cutting, voir les post précédents). 

J’ai aussi préparé le safran et la quille. Pour l’étanchéité des appendices, j’avais prévu de mettre juste une couche d’époxy, mais j’ai pu récupérer des chutes de carbone, que j’ai mis sur mon safran et ma quille. Etant donné l’épaisseur du contreplaqué à l’interieur, on peut oublier le gain en poids qu’aurait du nous procurer le carbone, mais ça reste classe ^^

 

Jeudi

Ma coque est enfin prête … très rigide du fait des multiples couches. Je passe un dernier coup de ponçage (qui sera tout de même l’affaire de 1h30) et je perce la coque pour y faire passer la quille. Ensuite, je fixe les renforts préparé la veille. 

 

Sur les photo 7 et 8, on peut voir la quille en place. Je l’ai placé pour assurer l’alignement entre le trou de quille et la box, le temps que l’époxy qui va coller tout ça ensemble prenne. J’ai aussi commencé à installé les renforts, on peut les voir en transparence sur la photo 8 (il n’y a pour le moment que le renfort à la waterline et les cloisons qui la maintienne par dessous).

 

 

 

Hebergeur d'image

Du moule à la coque, le travail réalisé sur la coque en image.

 

 

 

LA SUITE EST SUR LA PAGE 2 DU BLOG, IL FAUT CLIQUER SUR "PAGE SUIVANTE" UN PEU PLUS BAS.